placages-semi-deroules 2

ANGONGUI

Close

ANGONGUI

Chez l’Angongui, également connu comme Onzabili, est un bois homogène de coloris rose gris, présentant une structure grossière et feutrée.

Description

Nom botanique: Antrocaryon klaineanum
Caractère global : Ce bois sobre, souple, rétrécissant moyennement, présente de bonnes propriétés de solidité. Or, il est moins résistant aux intempéries et aux insectes.
Coloris et structure : Le bois de cœur et l’aubier ne sont pas clairement délimités l’un par rapport à l'autre. Tous les deux présentent un coloris rose gris à rouge clair.
Propriétés : L’Angongui est facile à usiner par tous types d’outils. Il s’est également avéré un bois à écorcer très élastique et les panneau an contreplaqué en résultant offrent une bonne stabilité des dimensions.
Domaines d’emploi : L’Angongui n’étant pas un bois très décoratif, mais plutôt sobre, son domaine d’emploi en tant que bois de placage semi-déroulé semblable à l’okoume se situe notamment aux espaces nécessitant un bois de construction pour le second œuvre.
Sources : https://www.holzvomfach.de

AYOUS

Close

AYOUS

L’Ayous clair, presque blanc, fait partie des bois d’importation les plus connus d’Afrique qui est utilisé depuis des décennies déjà à de nombreuses applications dans les espaces intérieurs, grâce à son poids faible et sa bonne stabilité des dimensions. En Allemagne, l’Ayous est également connu sous ses noms commerciaux Obeche ou Abachi. En Côte d’Ivoire, on parle de Samba et au Ghana de Wawa.

Description

Nom botanique: Triplochiton scleroxylon
Caractère global : Feuillus clair et léger à la structure aux pores. Les surfaces poncées présentent une grande brillance naturelle.
Coloris et structure : Délimité de manière flou par rapport à son bois de cœur jaune clair au coloris paille, l’aubier peut atteindre une largeur de 15 cm. Les limites des zones d’accroissement sont pour la plupart floues voire visibles seulement sous formes de bandelettes marginales très fines de parenchyme et une différence au niveau de la fréquence des pores.
Propriétés : L’Ayous est catégorisé dans la classe de résistance 5 selon DIN-EN 350-2 (particulièrement sensible à la décomposition du bois par l’action des champignons et des insectes) et ne convient donc pas à un emploi dans des espaces extérieurs sans protection.
Domaines d’emploi : Dans les espaces intérieurs, non porteurs, pour les applications nécessitant une bonne stabilité des formes et un faible poids. Comme bois massif pour les listons, faux cadre pour les portes parées, le modélisme, les bancs de saunas et pour les emballages. C’est notamment dans la construction de théâtres qu’Ayous est employé volontiers
Sources : https://www.holzvomfach.de

FRAKE / LIMBA

Close

FRAKE / LIMBA

À ce jour, la plupart des consommateurs ne connaissaient cette essence que sous forme d’un bois clair importé en majeure partie des pays du sud de l’équateur. En revanche, il existe depuis peu une demande en plein essor de Limba. Ce bois foncé et spectaculaire provient notamment des pays du nord de l’équateur.

Description

Nom botanique: Terminalia superba
Caractère global : Bois clair et au cœur d’un coloris foncé d’intensité diverse aux pores moyennement clairement exprimés.
Coloris et structure : Aubier externe d’une largeur allant jusqu’à 10 cm, clair, jaunâtre, gris, se distingue à peine de la zone intérieure, désigné alors également de limba clair. Toutefois, les bois de toutes provenances peuvent être marqués plus ou moins souvent d’un coloris gris olive à marron foncé en zones en nuage, étoiles ou bandes, semblables au cœur, sur la section transversale.
Propriétés : Le Frake offre une qualité moyennement lourde ; selon le poids plus variable chez le Limba qui s’élève, dans la plupart des cas, à une fourchette entre 0,52 à 0,6 g/cm pour les qualités claires et entre 0,5 et 0,55 g/cm3 pour les qualités aux coloris fortement exprimés, son aptitude à la transformation peut varier.
Domaines d’emploi : Dû à son absence de résistance à l’état humide face à l’infestation par des champignons, le Frake est un bois restreint au seconde œuvre ; dans ce domaine, il peut être utilité à presque toutes les finalités.
Sources : https://www.holzvomfach.de

FROMAGER

Close

FROMAGER

Le Fuma fait partie des essences de bois très largement répandues et disponibles ; même si, à l’origine, elle n’était connue que dans les zones tropicales d’Amérique, cette essence a été implantée il y a des siècles déjà en Asie, mais notamment en Afrique, pour la génération des fibres de semence kapok utilisées comme matériau de rembourrage.

Description

Nom botanique: Ceiba pentandra
Caractère global : Bois de coloris clair, très léger, présentant en partie un tracé mouvementé des fibres, mais sinon d’un aspect sobre du bois.
Coloris et structure : L’aubier gris clair à blanc jaunâtre ; en partie même d’une teinte légèrement grise-rosé ; sans formation d’un cœur de bois. Pores gros et en majeure partie dispersés, dans le bois de printemps, parfois plus fréquents et grands que dans le bois tardif ; rainures longitudinales de pores sur toutes les coupes longitudinales nettes, souvent d’un tracé légèrement courbé et plus foncé que le bois environnant.
Propriétés : Toutes les valeurs peuvent nettement diverger en raison de différences au niveau de l’épaisseur. Par conséquent, à l’état frais, le Fuma (Ceiba) est un bois particulièrement riche en eau et qui, une fois séché, fait partie des bois les plus légers, encore exploité commercialement ; de ce fait, ses propriétés physiques de solidité sont faibles et peuvent varier nettement même au sein du même tronc.
Domaines d’emploi : Vu les faibles valeurs de solidité et le faible poids, le Fuma (Ceiba) convient pour la fabrication de panneaux, notamment de panneaux lattés avec baguettes ou couches intermédiaires en baguettes et des emballages jetables légers ; les panneaux peuvent être composés exclusivement de Fuma (Ceiba) ou être revêtus de placages extérieurs plus durs en vue d’améliorer la surface.
Sources : https://www.holzvomfach.de

ILOMBA / OTIE

Close

ILOMBA / OTIE

Grâce au caractère rectiligne frappant de ses fibres et à sa teinte claire, l’Iloma que l’on trouve en Afrique Centrale jouit d’une importance de plus en plus grande en différents secteurs, mais notamment dans la production de listons et comme bois à écorcer.

Description

Nom botanique: Pycnanthus angolensis
Caractère global : Arbre présentant dans la plupart des cas des diamètres moyens seulement et un bois clair d’une structure poreuse ainsi que clairement homogène et droite, ayant un aspect sobre du bois.
Coloris et structure : Aubier jaunâtre-blanc à rose clair pâle ; sans duramen Bois frais sensible aux décolorations bactériennes grises-roses à brunâtre, chez le bois rond sur les extrémités de coupe et les endroits sans écorce ainsi que lors du séchage du bois de coupe, notamment sur les listons empilés.
Propriétés : Bois d’une légèreté modérée présentant des propriétés de solidité légèrement inférieures au Limba, mais supérieures à l’Okoume. L’incision du bois frais ne pose aucun problème, occasionnellement, il présente des tendances aux arêtes fibreuses.
Domaines d’emploi : Vu l’absence de résistance à l’infestation par des champignons en état humide, l’ilomba est une essence de bois restreinte à un emploi aux espaces intérieurs. C’est dans ce secteur qu’il peut être employé comme bois massif de manière variée, sauf un aspect différent attendu ou une sollicitation plus intense appliquée.
Sources : https://www.holzvomfach.de

KAPOKIER

Close

KAPOKIER

On le trouve partout en Afrique de l’Ouest, notamment au centre du Congo.

Description

Nom botanique: Bombax buonopozense
Caractère global : Un arbre imposant très spectaculaire dont le diamètre peut atteindre les 200 cm.
Coloris et structure : Le bois est blanchâtre à blanc-jaunâtre et faiblement gris, légèrement rougeâtre ou brunâtre. L’aubier ne se délimite pas nettement.
Propriétés : Le bois léger et à cernes fines est homogène, de croissance régulière, ne présente que rarement une croissance en spirale.
Domaines d’emploi : Employé souvent pour le second œuvre, pour les tabletteries et l’ameublement.
Sources : https://www.holzvomfach.de

KOTO

Close

KOTO

Les espèces des genres Pterygota sont répandues dans les régions tropicales de l’Afrique de l’Ouest, du Madagascar, d’Asie du Sud et du Sud-Est ainsi qu’en Amérique du Sud et Centrale. Le bois presque blanc est utilisé dans le monde entier pour le second œuvre, notamment pour les portes.

Description

Nom botanique: Pterygota macrocarpa
Caractère global : Bois d’une brillance matte et d’un coloris clair d’une densité moyenne, pour la plupart avec des pores nets ainsi que d’une structure prononcée en miroir et en cernes.
Coloris et structure : Cœur de bois à l'état frais, blanc-jaunâtre, sans délimitation nette de l'aubier, qui ne fonce que légèrement. Dans les troncs forts, présentant parfois un duramen marron fermé ou en rayons. Gros pores, peu nombreux.
Propriétés : À l'état frais (ou sec et de nouveau humidifié), le bois est attaqué par des champignons ainsi que des insectes xylophages et est rapidement dévalorisé par des décolorations.
Domaines d’emploi : En majeure partie comme bois massif pour la fabrication de meubles et le second œuvre, profilé pour les revêtements de plafonds et de murs, listons pour cadres de tableaux. Sous forme de placage tranché, le bois est utilisé comme élément plat pour les murs, les plafonds et les portes.
Sources : https://www.holzvomfach.de

OKOUME

Close

OKOUME

Anciennement le bois à écorcer tropical numéro 1, l’Okoume a perdu de son importance suite au développement de panneaux de particules et l’emploi d'autres essences.

Description

Nom botanique: Aucoumea klaineana
Caractère global : Bois d’une structure très homogène et d’un coloris modéré, d’un tracé des fibres en partie varié.
Coloris et structure : Aubier gris clair et d’une largeur de 3 à 5 cm. Cœur de bois distinct selon l’origine et l’age de l’arbre, en majeure partie couleur saumon à gris rose et brillant mat (sec), jaunissant nettement sous l’effet de la lumière.
Propriétés : Pour toutes les valeurs, il faut s'attendre à une dispersion de ± 10%, ceci souvent en fonction de l’origine et de l’age de l’arbre. Le bois modérément léger, à l’instar du peuplier, peut être séché à l’aide de toutes les méthodes et offre une stabilité des dimensions satisfaisante à bonne, selon le trace de ses fibres.
Domaines d’emploi : L’Okoume est principalement traité comme placage semi-déroulé ou tranché pour les panneaux constitués de placages ou revêtus de placages, comme pour les panneaux de placage d’épaisseurs et dimensions différentes, pour les revêtements sur les ouvrants et les panneaux de particules.
Sources : https://www.holzvomfach.de